Projet collaboratif ponts et chaussées : dernière publication.

Grâce à la retranscription du répertoire alphabétique conservés sous la cote F/14/17792 l’inventaire présentant l’intégralité des 244 affaires traitées en assemblées plénières par le Conseil général des ponts et chaussées en 1912 est désormais consultable en ligne dans la SIV sur le site internet des Archives nationales. Vous pouvez le découvrir en cliquant sur la cote ci-dessus.

Un grand merci aux contributeurs pour leurs relevés !

Testaments de Poilus : inscrivez-vous à la journée des contributeurs du 11 septembre 2018 !

Sept mois après le lancement de la plateforme de transcription collaborative, l’équipe projet souhaite réunir les contributeurs le mardi 11 septembre 2018 aux Archives nationales (Paris), afin de faire le point avec eux sur le projet, revenir sur certains aspects de la transcription collaborative et de réfléchir ensemble à ses suites, le tout de façon conviviale.
Vous trouverez ici le programme de la journée.
Le nombre de places étant limité, il convient de s’inscrire avant le 1er septembre via ce formulaire. Nous vous confirmerons votre inscription par courriel.

Transcription collaborative de testaments de Poilus

Un nouveau projet participatif est en cours aux Archives nationales : la transcription collaborative de testaments de Poilus morts pour la France.

Le projet, ouvert aux contributeurs, vise à produire une édition électronique d’un millier de testaments des Poilus de la Première Guerre mondiale retrouvés dans les fonds des Archives nationales et des Archives départementales des Yvelines.

Pour cela, deux opérations sont nécessaires, après le dépouillement des minutes notariales et l’identification des testaments, à savoir la transcription du texte des testaments et son encodage en XML TEI (Text Encoding Initiative). Rassurez-vous, la connaissance de l’encodage en TEI n’est pas un prérequis à la participation au projet Testaments de Poilus. Un tutoriel est proposé aux nouveaux inscrits afin d’expliquer le fonctionnement de l’interface et les règles de transcription et d’encodage des textes des testaments. De plus l’interface de transcription a été spécialement conçue pour guider l’utilisateur.

Une application de restitution sera ensuite développée pour publier l’édition électronique co-construite. Le public aura alors accès à ce corpus de documents méconnus, et pourtant si importants pour connaître l’état d’esprit des combattants de la Première Guerre mondiale et leur rapport à la mort.

Depuis l’ouverture de la plateforme le 30 janvier 2018, 163 testaments ont déjà été transcrits et validés (65 sont en cours de validation par l’équipe projet). D’autres testaments, repérés par des bénévoles au Minutier central des notaires de Paris, seront ajoutés au corpus déjà présent sur la plateforme.

À ce jour, près de 300 contributeurs sont déjà inscrits sur la plateforme. Rejoignez-les, et aidez-nous à transcrire les testaments de Poilus !

Pour participer : rendez-vous sur Testaments de Poilus ! Vous pourrez alors créer un compte, suivre le tutoriel et commencer à transcrire !

Partenaires du projet :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projet collaboratif ponts et chaussées : nouvelles contributions mises en ligne.

L’inventaire du registre d’enregistrement des missions soumises au Conseil en 1879 a été mis à jour par l’intégration des contributions concernant les affaires relatives aux routes et ponts du second semestre 1879, celles portant sur les travaux communaux et, enfin, les affaires traitant des chemins de fer pour l’ensemble de l’année.

Vous pouvez prendre connaissance de l’inventaire en cliquant sur l’image suivante :

Un grand merci à nos contributeurs !

Un nouveau projet sur les archives du Parlement de Paris : le répertoire des arrêts criminels

Les archives du Parlement de Paris, la plus haute cour judiciaire du royaume de France, constituent, avec plus de 26 000 articles, un fonds judiciaire considérable. Les archives criminelles, en particulier, représentent pour les chercheurs un gisement exceptionnel d’information qui concerne non seulement Paris mais aussi tout le ressort de cette juridiction d’appel, soit une grande partie de la France.

Malheureusement, les instruments de recherche qui permettent d’accéder à ces archives sont sur papier, manuscrits ou dactylographiés, forme matérielle qui en restreint considérablement la diffusion et qui donc en limite l’exploitation.

Ainsi le Répertoire alphabétique des arrêts criminels rédigé à la fin du XVIIIe siècle, qui est une liste des noms des personnes jugées par le Parlement de Paris, avec la juridiction d’origine, le motif de la condamnation et la peine encourue, et la décision du Parlement au final, parfois explicitée par un petit signe évocateur.

Extraits du répertoire des arrêts criminels du Parlement de Paris (en bas à droite : mention du bandit Louis Dominique Cartouche, exécuté le 28 novembre 1721)

Lire la suite

Dépouillement des lettres de provision d’office (Grande chancellerie, sous-série V/1)

Comme le dit Lucien Bély dans son Dictionnaire de l’Ancien Régime, « que l’approche soit politique, institutionnelle, sociale, économique ou financière, l’office est au cœur de toute lecture de l’Ancien Régime ».

Au regard de cette formule, les lettres de provision d’office conservées aux Archives nationales constituent donc un patrimoine inestimable. Ces lettres, qui sont des expéditions conformes faisant fonction d’original, sont conservées sous les cotes V/1/1 à 539 ; elles sont classées par année, et à l’intérieur de chaque année, par dossiers rangés dans l’ordre alphabétique des différentes catégories d’offices.

Lettre de provision d’office Archives nationales, V/1/280/8-1

Dépouiller les lettres de provision d’office, c’est donc rendre accessibles un très grand nombre d’informations, telles que les nom et prénom du titulaire de l’office et de son prédécesseur, l’intitulé précis de l’office – dont on ne soupçonne pas la variété, du premier président du Parlement du Paris au modeste langueyeur de porc, chargé de contrôler la santé des bêtes vendues sur les marchés –, l’institution royale de rattachement, le lieu d’exercice et la date de l’acte.

En 2016, quelque 2 000 lettres de provisions d’offices ont ainsi été dépouillées par Messieurs Frédéric de Berthier de Grandry, Jacques de Saulieu et André de Savignac. Compte tenu du nombre de lettres à dépouiller (environ 50 000), un renfort serait le très bienvenu. Lire la suite