Un nouveau projet sur les archives du Parlement de Paris : le répertoire des arrêts criminels

Les archives du Parlement de Paris, la plus haute cour judiciaire du royaume de France, constituent, avec plus de 26 000 articles, un fonds judiciaire considérable. Les archives criminelles, en particulier, représentent pour les chercheurs un gisement exceptionnel d’information qui concerne non seulement Paris mais aussi tout le ressort de cette juridiction d’appel, soit une grande partie de la France.

Malheureusement, les instruments de recherche qui permettent d’accéder à ces archives sont sur papier, manuscrits ou dactylographiés, forme matérielle qui en restreint considérablement la diffusion et qui donc en limite l’exploitation.

Ainsi le Répertoire alphabétique des arrêts criminels rédigé à la fin du XVIIIe siècle, qui est une liste des noms des personnes jugées par le Parlement de Paris, avec la juridiction d’origine, le motif de la condamnation et la peine encourue, et la décision du Parlement au final, parfois explicitée par un petit signe évocateur.

Extraits du répertoire des arrêts criminels du Parlement de Paris (en bas à droite : mention du bandit Louis Dominique Cartouche, exécuté le 28 novembre 1721)

Question (torture)

Pour dématérialiser ce répertoire, il faut saisir les noms et autres informations sur un simple tableur, soit aux Archives nationales (un ordinateur portable est mis éventuellement à disposition), soit à domicile à partir de photos numériques. Le contributeur est encadré par le conservateur responsable du fonds, et formé aux graphies et abréviations parti

Pendaison

culières.

Il peut être conduit à effectuer des vérifications sur les actes originaux. Ce travail qui requiert rigueur et méthode ne nécessite cependant pas de connaissances informatiques particulières puisque les données saisies sont ensuite converties et mises en ligne sous la responsabilité du conservateur.

La dématérialisation de cet instrument de recherche permettra de donner accès à environ 50 000 affaires criminelles jugées par le Parlement de Paris entre 1700 et 1790. D’ores et déjà, grâce au travail effectué par des bénévoles entre octobre 207 et novembre 2018, le premier volume du répertoire (1700-1725, soit  8778 affaires) a été mis en ligne sur la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_057561.

Supplice de la roue

Si vous souhaitez vous associez à ce projet, ou avoir plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec le conservateur : michel.ollion@culture.gouv.fr


2 réflexions au sujet de « Un nouveau projet sur les archives du Parlement de Paris : le répertoire des arrêts criminels »

  1. Monsieur le conservateur,
    J’essaye vainement de vous faire parvenir un mail.
    Je vous informe que je suis volontaire pour participer à votre projet sur les archives du Parlement de Paris.
    Alain B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.