Cabinet de curiosités Natnum : le marcaire

Natnum vous ouvre son cabinet de curiosités !

Dans cette série de billets, nous abordons régulièrement des trouvailles piquantes rencontrées au fil de l’indexation des décrets de naturalisations : prénoms rares, métiers oubliés, lieux curieux, … Intéressons-nous aujourdhui au métier du marcaire, « cow-boy » vosgiens.

Marcaires dans les Vosges, 1897 (Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, sur Gallica)

Ce nom quelque peu oublié se rencontre dans les décrets de naturalisation de la fin du XIXe siècle. Le dictionnaire nous apprend qu’un marcaire est un fermier, berger ou ouvrier agricole chargé des vaches, des étables et des fromages. De l’allemand Melker « celui qui trait les vaches », en passant par l’alsacien Malker puis « marquard », le mot est ensuite francisé en « marcaire ».

Un marcaire de Labaroche, 1889 (Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, sur Gallica)

Aujourd’hui, le repas marcaire est un incontournable  des fermes-auberges hautes-vosgiennes ! À base de pommes de terre (les « tofailles »), de fromage, de lard, d’oignon il se termine souvent par la dégustation d’une tarte aux « brimbelles » (myrtilles), autre spécialité de la région : bon appétit et bonne indexation !

N’hésitez pas à partager avec nous dans les commentaires les métiers oubliés que vous avez vous-mêmes pu rencontrer dans les documents d’archives ; nous pourrons les aborder prochainement.

Votez également pour le prochain métier que nous aborderons d’ici quelques semaines avec notre nouveau sondage :

Il y a deux semaines, vous êtes nombreux à avoir participé à notre premier sondage pour déterminer le sujet d’un prochain billet : après Amilcar, c’est donc au prénom Onuphre que nous nous intéresserons bientôt.

Pour nous rejoindre au sein du projet Natnum, n’oubliez pas le guide de participation. À bientôt !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search