Les projets participatifs menés par les Archives nationales durant la période du confinement.

Depuis plusieurs années, les Archives nationales développent leur offre à distance au public, en proposant, notamment, aux internautes de contribuer aux projets participatifs menés par plusieurs équipes des Archives nationales. Ces projets permettent aux contributeurs de se plonger dans des fonds d’archives produits du XVe au XXe siècle.

Lors de la mise en place du confinement, les projets ont été proposés aux contributeurs via les réseaux sociaux. Les équipes cheffes de projets se sont mises en ordre de bataille pour recueillir les contributions et suivre leur évolution durant toute la période du confinement.

Dès le mois de mars, ce carnet dédié aux projets participatifs des Archives nationales, a bénéficié de mises à jour. Le projet consacré aux dossiers de naturalisation, Natnum, propose désormais un accès aux lots à indexer à l’aide d’une frise chronologique. Le Projet participatif Ponts et Chaussées a simplifié ses pages de présentation du projet, révisé quotidiennement ses outils d’accès aux lots à retranscrire et mis en place de nouveaux outils d’aide tels que les « clés paléographiques », enrichies régulièrement par des suggestions de contributeurs et utilisés aussi par les autres projets. Le projet « Collections généalogiques et collections d’autographes » a créé ses pages sur le carnet où le projet est présenté, ainsi que les modalités d’inscription, le tout agrémenté d’images extraites des fonds.

De nouveaux annotateurs ont saisi l’occasion pour se joindre à la communauté des projets participatifs des Archives nationales. Leurs contributions sont variées. Ces nouveaux relevés, indexation ou retranscriptions enrichiront dans les semaines à venir les inventaires publiés sur le site internet des Archives nationales. Mais leurs interventions ne se sont pas limitées à ces contributions. Ainsi, ils ont pu participer activement à l’enrichissement de certains outils d’aide à la lecture des documents et suggérer de nouvelles interfaces, en cours de développement.

Les projets participatifs des Archives nationales ont aussi pu maintenir leur dynamique grâce aux contributeurs qui participaient déjà avant le confinement. Pour certains projets, comme « Les arrêts criminels du Parlement de Paris du XVIIIe siècle », qui fonctionnent en plus petits comités, ces dernières semaines ont été l’occasion de maintenir, voire de renforcer, les liens avec les participants. Pour l’ensemble des projets, de nouvelles relations ont ainsi été établies avec les contributeurs qui, par leur participation active, ont attiré de nouveaux internautes. Nous les en remercions.

La période du confinement a aussi été l’occasion pour les Archives nationales de peaufiner de nouveaux projets. Ils concernent des fonds originaux et atypiques. Testés en interne, et bénéficiant d’emblée des développements des autres projets, ils seront proposés dans les semaines à venir aux contributeurs extérieurs ! De prochains post vous en informeront.

Aussi, si vous souhaitez intégrer les groupes de contributeurs qui participent activement aux projets et les font vivre et évoluer, nous vous invitons à nous rejoindre en consultant les onglets des projets présentés sur ce carnet.

À bientôt !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search